Les poilus cantalous, c’est une chienne :

Bestiole bizarre

Anouk, toujours partante (mais pas trop, quand même). Adore l’humain. Beaucoup tout plein même. Elle nous accompagne lors des randos.
A priori, elle est enrobée, mais je pense que c’est juste beaucoup d’amour.

Puis trois chats :

Baz, le chat le plus stressé à cette altitude. Les moindres bruits et mouvements l’angoissent terriblement, mais c’est pas grave il a des câlins.

Jiji profite quand même du redoux.

Jiji, notre noiraude qui est arrivée d’elle même. Elle est entrée, a miaulé derrière le banc, a mangé, s’est cachée, puis est restée !
Elle est toujours un peu craintive mais bien vite c’est un bon ronronmatic’.

McGonagall, crapule forever, pour rappel

McGo, la speed, l’excitée. On pensait que la stérilisation allait la calmer et non ! On s’est demandée si elle avait été vraiment anesthésiée…
À part ça, elle adore jouer, manger, faire des câlins, courir partout, attraper la queue de Nounouk, se balader dehors et jouer avec l’eau !

Hobbes est arrivé en janvier chez nous. Il venait au début pour le bar à croquettes à la cave, puis il a décidé de s’installer. Il a déménagé avec nous à Aurillac, il est normalement en famille d’accueil mais si personne ne craque sur lui avant que l’on ait les moyens, on l’adopte !

Nous, les deux humaines.
Phnix et Wane (son blog), chargées de nous occuper de toutes cette tribu. On le regrette parfois quand Baz n’arrive pas à se décider à entrer ou sortir et nous le fait savoir.

Dans notre cœur : Chipette.

Chipette et le dossier du canapé, une grande histoire de grmph.

Cookies est aussi partie tout au fond de notre cœur, bien au chaud, en septembre :

Cookies observe les Pyrénées

Dog est décédé dans sa « maison de retraite » en mars 2018.
Il reste dans mon cœur…

Plume est restée quelques semaines chez nous, le temps de la sortir de la rue, de la mettre en règle, de faire une petite quarantaine et de la placer dans sa famille d’accueil longue durée. Une machine à ronrons, qui adore les câlins (et qui adore la viande et la pâtée !), une adorable chattoune !

Miss Teigne est restée plusieurs semaines chez nous, le temps d’être mise en règle, avant d’être adoptée dans le Puy-de-Dôme. Il y a de fortes chances que ce soit la mère de McGonagal : poils mi-long, pouiquettement caractéristique et cachalotage.
Elle a rejoint sa famille pour la vie en février !

Les fauteuils, c’est mieux.