Les Poilus Cantalous

Nouvelle vie d'une famille très… poilue

Catégorie : Protection animale

Nouvel appart’ !

… Mais par contre, on est en face d’un camping et les touristes, on en a un peu marre.

Pour revenir sur la notion de responsabilité, est-ce responsable d’emmener en chien en vacances alors qu’il est réactif, qu,il est à l’attache « à l’arrache », sans surveillance et qu’il déboule derrière les haies pour agresser ?

Puis tout à l’heure, en partant en balade avec Anouk, quelqu’un me demande si elle est pure. Pure quoi ? Pure race ? Quelle race ? Non, pas la peine de l’embarquer, elle est croisée de chez croisés (presque à faire l’inquisition pour une meule de Salers) et en plus, elle est stérilisée.
Non mais ? …

Outre ces désagréments qui devraient partir à la fin de l’été (tout comme les fortes températures), ici, c’est sympa. Il y a des chemins de rando juste à côté, et des montagnes pas trop loin. L’appartement est assez grand pour avoir un bureau ET une chambre d’ami, puis on dort sous les toits donc on entend la pluie.
La rivière n’est pas loin, et elle est très agréable (sauf quand il y a des touristes).
Bref, on s’acclimate, on se met déjà à râler (contre les touristes).

Debian et Gentoo restent chez nous et commencent à sortir en harnais, et ils aiment un peu trop ça. J’ai mal géré et je me retrouve avec un seul harnais pour les deux, ce qui génère beaucoup de frustration ! Il faut que je les entraîne à sauter sur les épaules et par extension sur un sac à dos, puis à être transportés dans un sac (Debian avait l’air partant pour venir au marché dans le sac à main !). Le rappel est aussi un élément à travailler, même si pour le moment le « viens voir cette branche qui bouge » fonctionne plutôt bien.

On s’est décidée sur une deuxième poilus-mobile qui devrait leur plaire (à nous aussi vu qu’il y a la clim’ et que les déplacements en été sont horribles). Quand l’aura-t-on ? Là est la question (dans un peu moins d’une semaine si tout va bien !).

La catification se fait doucement, par manque de moyens ou parce que ce n’est pas la bonne période (au printemps, on tente le semis de vigne argentée ! A priori, c’est de la bonne pour les chats).

J’envisage de reprendre la course à pieds mais j’ai toujours des douleurs au ventre (au niveau des cicatrices) lors des efforts prolongés. Je pense que je vais attendre de récupérer un peu plus ! Il y a aussi des cours de Qi Gong ici. En fait, il y a plein de choses, dont une ostéopathe qui a facilement de la place, le grand luxe. (J’ai cru voir qu’il y avait de la réflexologie plantaire dans le secteur…)
J’espère que les choses vont aller vers un mieux, il y a eu plein de choses très nulles ces derniers temps, j’ai envie d’avancer (bien sûr, j’ai encore plein d’idées de métiers que je pourrais exercer).

Petit coup de pouce pour la cagnotte de Miko, qui est en accueil chez moi :
Cagnotte Leetchi pour les soins de Miko
Miko est un petit chaton trouvé il y a trois semaines entre une route et une voie de chemins de fer, il est arrivé chez moi en accueil le temps de le remettre sur pattes et de lui trouver une famille. Sauf que la partie « remettre sur pattes » semble plus compliqué que prévu : Miko a du aller aux Urgences véto jeudi dernier à cause d’une fièvre et de douleurs importantes ! Il avait consulté à peine une semaine avant mais… Il a eu plusieurs prises de sang (et du coup était beaucoup moins sympa au fur et à mesure) pour éliminer toutes les grosses pistes virales : il est négatif à tout ! Il a donc eu un antibio large spectre, à défaut d’un traitement ciblé (on devait cibler quoi ?), qui lui a permis de faire descendre sa température, ce que les anti-inflammatoires n’avaient pas permis (ouf !).
Il prend son traitement comme le chaton tout gentil qu’il est (juste à mettre le comprimé dans la bouche, il l’avale !), et on surveille sa température (bon, ça, il aime un peu moins).
On fera le point en milieu de semaine car il a également des vertèbres très douloureuses, on ne sait pas si ça vient avec le « pack » ou si c’est indépendant.
Sinon, j’avoue que je ne suis pas neutre sur l’intérêt de cette cagnotte car j’ai avancé les soins :p



Que faire pour la protection animale ?

Peut-être toute vie a-t-elle son propre sens, et faut-il toute une vie pour découvrir ce sens.

Une Vie bouleversée, etty hillesum

Toujours dans le but de trouver un sens à ma vie, je lis actuellement le livre « Trouver son Ikigaï : vivre de ce qui nous passionne » de Christie Vanbremeersch.
Il est demandé à un moment de faire la liste de 50 choses qui nous mettent en colère (bizarrement, c’est plus facile que de trouver 5 traits de caractères que nous aimons chez nous) et l’état de la protection animale en fait partie, ce monde de coup bas, de catastrophes parfois pire que chez les particuliers, la misère sociale qui parfois l’entoure, etc.
Être en colère, c’est une chose, mais paraît-il que la meilleure façon de se mettre en colère, c’est de changer les choses, de se mettre en action, d’utiliser cette énergie à des fins productives (là, mon mental se dit que ce n’est pas vraiment la productivité que je recherche, certes).

La question est : que puis-je faire ?

Dans un premier temps, je me suis dit que peut-être, dans d’autres milieux, ça fonctionne autrement. Mes expériences associatives n’ont pas vraiment acquiescé : tout semble source de conflit.
Par contre, ce qui m’a sauté aux yeux dans un deuxième temps, c’est que la population gravitant autour des animaux manque cruellement de formation pour lâcher-prise et prendre soin de soi-même, que ce soit au niveau des professionnels (que dire du nombre de vétérinaire qui mettent fin à leurs jours ? Sans compter tout ceux qui ont perdu foi en leur profession…) que des particuliers, pas grand monde ne choisit d’investir du temps et de l’argent dans la formation, aussi bien pour prendre du recul et prendre soin de sa propre existence que pour prendre soin des animaux que l’on peut prendre en charge.

Dernièrement, je demandais des conseils pour gérer au mieux l'arrivée de deux mamans chats, j'ai essayé de nommer mes craintes et d'expliquer ce que je n'étais pas en mesure de faire. Finalement, j'ai passé la soirée à pleurer après les remarques blessantes que l'on a pu m'adresser. Par contre, je n'ai pas eu le moindre conseil utile, je fais donc "comme je peux".

Il s’agît de ma propre vision, alors, j’ai besoin de vous : pour me raconter vos péripéties dans le monde de la protection animale, pour me dire ce qu’il manque à vos yeux, pour m’expliquer ce qui vous chagrine ou ce qui au contraire vous met en joie, pour me faire part de vos souhaits, de vos rêves, de vos espoirs…
Une des réponses sera bien sûr l’argument financier : on manque cruellement de moyens, ou, tout du moins, tout semble très mal distribué (et que dire des guerres de pouvoir ?). Mais tout ça, ce sont des énergies, on doit bien pouvoir en trouver des bienveillantes de ces énergies ?

N’hésitez pas à me contacter par le moyen qui vous arrange : par le blog, par mail (pphnix@gmail.com), sur les réseaux sociaux, par téléphone ou autour d’un café (je me déplace !).
La protection animale est une cause qui me tient à cœur mais je peine à trouver les moyens qui seront les plus utiles.

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén