Les Poilus Cantalous

Nouvelle vie d'une famille très… poilue

Catégorie : Jardin

Ça commence par C

Wane a eu son CAPES !
Nous étions ravies mercredi dernier, à l’annonce des résultats. Plus qu’à attendre les affectations.
Vendredi soir, elles sont tombées.
Créteil.

Créteil, c’est quand même un peu loin du Cantal. Un peu trop loin même. Bon, y a pire en terme de distance, mais ça fait quand même loin (l’ai-je assez dit ?).
Panique à bord.

Un weekend plus tard (où l’on avait des amis à la maison, on n’a pas été de supers hôtes), on reprend nos esprits. Je reste à Aurillac, je garde la maison, Wane va faire son année à Créteil, et on croise les doigts l’année suivante pour avoir un max de points de mutation.
On tente quand même un recours au ministère, histoire de.


Vient la question de que faire à la rentrée ?
Je suis face à deux extrêmes :
– « me retrouver dans le silence et la contemplation », devenir une sage quoi. Paraît que pour ça, il faut choisir de bonnes lectures, mais pas trop lire (ai-je faux avec mon défi 50 livres sur l’année ? Il me paraît risible ce défi). J’y crois moyen, je culpabilise d’avance de ne rien faire. Et en même temps, je sais très bien que si je remplis mes journées de choses en tout genre, je ne m’en sentirais pas meilleure. Au final, l’idée ne paraît pas trop bête à travailler.
– « vivre chaque jour comme le dernier jour de ma vie ». Bon, en fait, ça me paraît bête, si c’était vraiment mon dernier jour, je passerais ma journée à angoisser au fond de mon lit, j’en suis sûre. Du coup, il y a pas mal de journées que je vis comme mes derniers instants. J’imagine que cela signifie qu’il faut remplir ses journées à fond, commencer un Miracle Morning, être méga productif au travail, avoir des idées géniales, rencontrer des gens géniaux, et tout ceci juste en le voulant. Je reste tout autant dubitative.

On en discutait avec ma psychologue ce matin : « tout est affaire de nuances » mais paraît que les gens aiment bien se mettre dans les extrêmes. Je n’en suis pas aussi sûre, les gens aspirent aux extrêmes, mais vivent cependant les nuances, c’est juste qu’on a tendance à les super-héroïser et les envier parce que ça paraît beaucoup plus simple vu de l’extérieur.
Bref, à moi de poursuivre ma quête des nuances parce que, ces derniers jours, je me sens nulle de chez nulle. Je ne sais pas trop pourquoi.


Breaking news (ouais, je les ai mises en dernier pour une fois) :
– BAZ EST TOUJOURS EN VIE (bon, en fait, quand ce ne sera plus le cas, y aura sûrement un article pour rappeler quel chat génial c’était, mais là, je peux juste dire que c’est un chat génial).
– Amis : j’ai vu mon filleul ce weekend ! Même si on était au fond du trou Wane et moi, c’est cool de voir mon filleul (qui a bien grandi) et mes amis. À refaire à un moment où mon monde ne s’écroule pas en revenant des courses.
– Potager : j’ai des patates (tant mieux parce que j’ai plus d’argent), des tomates en cours de mûrissement, des courgettes qui poussent (on en a mangé une géante façon pizza), les salades grandissent et les oignons se font manger. Il faut que je me décide à récolter les graines de coriandre. Par contre, les plants de potirons ont un peu beaucoup foiré de ma faute.
– Vacances : mes parents arrivent dans moins d’une semaine, puis on ira dans les Pyrénées, puis ensuite dans le Puy-de-Dôme chez la famille de Wane. J’espère faire des randos !
– Traitement : je teste l’huile de CBD. C’est pas bon et ça donne une haleine bizarre. J’attends de voir des effets positifs (j’ai reçu le flacon hier).

Nouvelles de mon potager (pas très vieux)

En mai, continue sur ta lancée !
3ème article pour ce mois ci, alors que nous n’en sommes qu’à la moitié. Mon clavier est très volubile par ces temps !

Cet après-midi, selon le calendrier lunaire offert par ma môman adorée, c’était rempotage de tomates et de courgettes.
Bon, les Saintes Glaces passées, on aurait plutôt dit de repiquer directement mais j’ai trop tardé à faire mes semis… On attendra la prochaine période propice (dans un peu plus d’une semaine) en croisant les doigts pour que ce soit bon pour les tomates car après, direction le Nord !
(Quelle honte de laisser de jeunes plants sans surveillance…)
Comme vous pouvez le voir, si tout le monde survit à cette délicate opération, il y a des plants de tomate pour toutes et tous !

Retour sur les moyens utilisés : en fait, les coquilles d’œuf avec la boîte pour maintenir, c’est très bof. J’ai eu pas mal de champignons dedans (comestibles ? Je ne sais pas, ce n’était pas le but…). Les plantes n’en ont pas souffert a priori mais c’est très moyen.
J’essaierai d’investir dans de l’équipement plus probant l’année prochaine ! (Même là, je crains que mon mélange terre et compost à moitié fait – je n’ai pas choppé la technique – ne soit pas très bon pour les jeunes plants, on verra bien ! J’aurais peut-être du acheter un sac de terreau…)
Néanmoins, la coquille d’œuf, c’est plutôt sympa avec les courgettes : les racines sont assez fortes pour briser la coquille (ma salade repiquée avec les coquilles l’automne dernier n’a jamais continué sa croissance et a disparu). J’ai donc gardé le contenant (surtout qu’il n’y avait qu’un plant car coquille et non pas deux ou trois comme chez les tomates) en le brisant un peu afin d’aider le travail (même pas peur !).
À voir donc.

Matériel cheap et de récup’

Derrière, vous pouvez voir mon mini rectangle potager ! Peut-être une récolte de radis en milieu de semaine…
Les courgettes et tomates iront au centre.

Premier printemps…

… et probablement le dernier dans cette maison.
Je n’avais pas vraiment pensé me mettre en couple en emménageant dans ce trou paumé, je n’avais donc pas envisagé le fait de devoir trouver un emploi. Pas grand chose à Aurillac, il faudra bien faire nos bagages à un moment…

Pommier en fleurs

En février, suivant le calendrier lunaire, j’ai taillé mon pommier. Première taille pour moi, j’ai fait complètement au hasard avec le but de couper tout ce qui était à ma portée.
… Les pommes seront bien hautes !

Une fleur… inconnue ?

Des fleurs poussent de-ci, de-là… Nous étions parties presque deux semaines dans le Nord pour cette première quinzaine d’avril, quelle plaisir de retrouver le jardin plein de plantes ! (Bon, j’avoue que devoir retondre la pelouse, ça m’a plu moyennement !)

Ail des Ours plantés en novembre

L’Ail des Ours s’est bien plu sous l’arbre, il pousse bien et une partie finira dans la pizza ce soir !

Mon persil reprend vaillamment !

Le persil a bien tenu l’hiver, et reprend follement avec le printemps ! Du calcium ! Du calcium !

Thym planté de retour de vacances

Donation faite en mars (merci Evelyne !). Ne sachant pas si le déménagement serait rapide ou non (l’avenir professionnel restant très incertain), il avait attendu en pot. C’est en rentrant de vacances et en le voyant presque desséché que je me suis dite que je ne pouvais le laisser comme ça ! Il a donc rejoint l’ancienne butte des poireaux, près du persil et de la menthe (va-t-il aimer ? J’aurais du choisir plein soleil…)

La plante à Mojito

Le grand bonheur de ce retour, la menthe est revenue ! Comme la photo le montre, il manque quelques branches, fallait bien fêter ça avec un mojito !
La saison des mojitos reprend donc, de quoi supporter la longue attente avant le changement de vie…

Fleurs auto-présente !

Il faut les trouver ces orties !

Cachées derrière le cabanon du jardin, les orties ont voulu échapper à la soupière ! Ils passeront sous peu à la casserole, ce serait dommage de se priver de soupe d’ortie !

Toujours rien dans mon rectangle…

Faute de savoir si on déménage ou si on ne déménage pas, je n’ai encore rien planté dedans. Je l’avais préparé en avance, erreur… J’espère pouvoir le tester avant de partir. Je consulte sous peu mon calendrier lunaire pour voir ce que je peux faire… Il me reste des graines à planter en pleine terre !

On laisse la végétation pousser un peu…

La « prairie fleurie » du jardin ! L’herbe pousse peu à cet endroit, je laisse en friche, ça fait moins morne qu’un jardin tout tondu !

Ainsi s’achève (pour aujourd’hui !) les nouvelles des feuillus cantalous. Je ne sais pas combien de temps durera encore l’aventure (après il faudra changer de nom !) mais on va essayer d’en profiter !

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén