Les Poilus Cantalous

Nouvelle vie d'une famille très… poilue

Catégorie : Activités Page 2 of 3

Je suis toujours en vie.

Après la vague d’article de mai, calme plat, à peine quelques secousses sur le cardiogramme.
La vie semble assez complexe en ce moment, je vais essayer d’en faire un résumé pour ceux du fond qui n’ont pas suivi grand chose. Peut être un mémo pour moi même également.

Le contrat de ma chère et tendre se finissant fin mai, pile au moment du jeudi de l’ascension, nous avions décidé d’en profiter pour remonter une fois de plus dans le Nord (un obscure anniversaire familial nous poussant à faire notre migration…). Trajet en plusieurs jours puisque nous embarquions au passage une mémé très sympathique devant partager la place du milieu avec Anouk (et les chats devant partager le coffre avec une valise supplémentaire qui ne pouvait plus rentrer dans le coffre de toit).

Passage plutôt furtif dans le Nord. En fait, nous étions HS. Pas pu voir grand monde et pas mal d’annulation de visite (et les plants de tomate ont fini leur course dans le jardin de ma môman).

Même pas l’ombre d’un espoir de rentrer chez nous ensuite, un nouveau remplacement dans l’Allier nous a poussé à nous arrêter chez mes grand-parents. Ce remplacement devait se faire jusque mi-juin mais tout semble porter à croire que celui ci se fera jusqu’aux vacances d’été. Nous voici donc à subir la chaleur de Montluçon (je vous laisse deviner qui est la plus à plaindre entre la fraîcheur des vieilles pierres et la salle de classe exposée plein Sud).

Afin de laisser des moments de repos à nos accueillants, nous migrons entre Clermont-Ferrand (chez la mémé du début) et notre maison dans le Cantal (mais pas souvent parce que – quand même – ça fait presque quatre heures de route, quelle idée en plus de m’inscrire à un stage de mantrailing un week-end de juin).

Maison que nous quitterons fin août, dans l’attente d’une affectation… Quelque part ? Mais mauvaise idée de rester dans le coin le plus isolé de l’académie.

Anouk et les chats nous suivent. Nous avons investi dans des harnais pour leur laisser plus de liberté en voiture (ce qui donne un agglomérat de poilus dans le panier d’Anouk). Baroudeurs de l’extrême, ils s’acclimatent en moins de deux à toutes ces habitations, trouvant de suite les coins les plus sympas où roupiller paisiblement (et n’hésitant pas à tous les tester, okazoù).

De mon côté, je suis épuisée et j’aimerais bien retrouver ma maison rienkàmwa. Enfin, pas vraiment, j’aimerais bien trouver notre maison rienkànou que l’on pourra acheter une fois que notre vie se sera sédentarisée (et nos revenus se seront régularisés !). J’ai envie d’un jardin zen. J’ai envie de voir les montagnes. J’ai envie… d’un bol d’air frais ? Difficile en cet été qui s’installe ! Et d’ailleurs, les pneus neiges ont été retirés et remplacés. Si tard ? Bah oui, mais y a moins d’un mois, on avait encore des 8°C en pleine journée dans le Cantal !

On ne s’y fera jamais aux changements de températures. L’automne me tarde ! (Et dire que le glas de l’été n’a pas encore sonné…)

Bref, je ne vais pas sortir de l’hibernation. Réveillez moi quand tout sera stable et que je n’aurais pas à bouger. Si en même temps je peux me réveiller avec un boulot, c’est pas plus mal. Même si je ne sais toujours pas exactement ce que je veux faire…

Une Cookies, des fleurs et un tableau

Nouvelles de mon potager (pas très vieux)

En mai, continue sur ta lancée !
3ème article pour ce mois ci, alors que nous n’en sommes qu’à la moitié. Mon clavier est très volubile par ces temps !

Cet après-midi, selon le calendrier lunaire offert par ma môman adorée, c’était rempotage de tomates et de courgettes.
Bon, les Saintes Glaces passées, on aurait plutôt dit de repiquer directement mais j’ai trop tardé à faire mes semis… On attendra la prochaine période propice (dans un peu plus d’une semaine) en croisant les doigts pour que ce soit bon pour les tomates car après, direction le Nord !
(Quelle honte de laisser de jeunes plants sans surveillance…)
Comme vous pouvez le voir, si tout le monde survit à cette délicate opération, il y a des plants de tomate pour toutes et tous !

Retour sur les moyens utilisés : en fait, les coquilles d’œuf avec la boîte pour maintenir, c’est très bof. J’ai eu pas mal de champignons dedans (comestibles ? Je ne sais pas, ce n’était pas le but…). Les plantes n’en ont pas souffert a priori mais c’est très moyen.
J’essaierai d’investir dans de l’équipement plus probant l’année prochaine ! (Même là, je crains que mon mélange terre et compost à moitié fait – je n’ai pas choppé la technique – ne soit pas très bon pour les jeunes plants, on verra bien ! J’aurais peut-être du acheter un sac de terreau…)
Néanmoins, la coquille d’œuf, c’est plutôt sympa avec les courgettes : les racines sont assez fortes pour briser la coquille (ma salade repiquée avec les coquilles l’automne dernier n’a jamais continué sa croissance et a disparu). J’ai donc gardé le contenant (surtout qu’il n’y avait qu’un plant car coquille et non pas deux ou trois comme chez les tomates) en le brisant un peu afin d’aider le travail (même pas peur !).
À voir donc.

Matériel cheap et de récup’

Derrière, vous pouvez voir mon mini rectangle potager ! Peut-être une récolte de radis en milieu de semaine…
Les courgettes et tomates iront au centre.

Premier printemps…

… et probablement le dernier dans cette maison.
Je n’avais pas vraiment pensé me mettre en couple en emménageant dans ce trou paumé, je n’avais donc pas envisagé le fait de devoir trouver un emploi. Pas grand chose à Aurillac, il faudra bien faire nos bagages à un moment…

Pommier en fleurs

En février, suivant le calendrier lunaire, j’ai taillé mon pommier. Première taille pour moi, j’ai fait complètement au hasard avec le but de couper tout ce qui était à ma portée.
… Les pommes seront bien hautes !

Une fleur… inconnue ?

Des fleurs poussent de-ci, de-là… Nous étions parties presque deux semaines dans le Nord pour cette première quinzaine d’avril, quelle plaisir de retrouver le jardin plein de plantes ! (Bon, j’avoue que devoir retondre la pelouse, ça m’a plu moyennement !)

Ail des Ours plantés en novembre

L’Ail des Ours s’est bien plu sous l’arbre, il pousse bien et une partie finira dans la pizza ce soir !

Mon persil reprend vaillamment !

Le persil a bien tenu l’hiver, et reprend follement avec le printemps ! Du calcium ! Du calcium !

Thym planté de retour de vacances

Donation faite en mars (merci Evelyne !). Ne sachant pas si le déménagement serait rapide ou non (l’avenir professionnel restant très incertain), il avait attendu en pot. C’est en rentrant de vacances et en le voyant presque desséché que je me suis dite que je ne pouvais le laisser comme ça ! Il a donc rejoint l’ancienne butte des poireaux, près du persil et de la menthe (va-t-il aimer ? J’aurais du choisir plein soleil…)

La plante à Mojito

Le grand bonheur de ce retour, la menthe est revenue ! Comme la photo le montre, il manque quelques branches, fallait bien fêter ça avec un mojito !
La saison des mojitos reprend donc, de quoi supporter la longue attente avant le changement de vie…

Fleurs auto-présente !

Il faut les trouver ces orties !

Cachées derrière le cabanon du jardin, les orties ont voulu échapper à la soupière ! Ils passeront sous peu à la casserole, ce serait dommage de se priver de soupe d’ortie !

Toujours rien dans mon rectangle…

Faute de savoir si on déménage ou si on ne déménage pas, je n’ai encore rien planté dedans. Je l’avais préparé en avance, erreur… J’espère pouvoir le tester avant de partir. Je consulte sous peu mon calendrier lunaire pour voir ce que je peux faire… Il me reste des graines à planter en pleine terre !

On laisse la végétation pousser un peu…

La « prairie fleurie » du jardin ! L’herbe pousse peu à cet endroit, je laisse en friche, ça fait moins morne qu’un jardin tout tondu !

Ainsi s’achève (pour aujourd’hui !) les nouvelles des feuillus cantalous. Je ne sais pas combien de temps durera encore l’aventure (après il faudra changer de nom !) mais on va essayer d’en profiter !

Objectif panier des chats : done !

Sur une note plus joyeuse en cette fin de semaine : j’ai enfin maîtrisé (partiellement) ma machine à coudre pour réaliser deux coussins que j’ai « matelassé » ensemble (pas sûre du terme).

Le panier des chats… customisé

Je ne résiste pas de poser fièrement à côté !

Enfin réussi à me booster pour faire ce projet ! Je ne sais pas si il sera utilisé par les chats (qui ont déjà un nombre considérable de panier), mais il est fait et je me suis faite la main sur la machine à coudre.
J’ai réussi à déchiffrer les photos plutôt flou du livret envoyé par ma mère, le dit livret devait me parvenir dans un petit colis rempli de plein de bonnes choses, sauf du livret en question. On attend le prochain colis avec impatience ! (Nous ? Gourmandes ?)

Edit :

Le panier a trouvé preneur !

Balade matinale

Le matin – du moins, à peu près tous les matins, j’avoue être toujours en pyjama aujourd’hui et traîner devant le PC un Babaz sur les genoux -, je promène les chiens.
Après le café accompagné de madeleines – bien entendu partagées avec les canidés -, après m’être habillée – surtout en cette saison froide -, nous sortons faire le tour du village. À peu près toujours le même, quelques variations sur le retour dans les petites rues du village.

Près des chalets - traversée du parc pour rejoindre les chemins

Près des chalets – traversée du parc pour rejoindre le chemin

En sortant de la maison, nous traversons le parc (qui sert aussi de balade du soir afin de profiter du ciel étoilé). Des chalets – parfois occupés – peuvent être loués. Saint Santin Cantalès, village hautement touristique !

Quelques rayons de soleil - beaucoup de nuages !

Quelques rayons de soleil – beaucoup de nuages !

Plein d'odeurs à relever près de cette étable !

Plein d’odeurs à relever près de cette étable !

La végétation envahie la bassine d'eau des vaches...

La végétation envahie la bassine d’eau des vaches…

Anouk à la traîne ! Beaucoup d'odeurs dans ce coin

Anouk à la traîne ! Beaucoup d’odeurs dans ce coin

À 200m de la maison, les champs (et des noisetiers !).

Vestiges d'une maison à l'abandon, envahie par la végétation

Vestiges d’une maison à l’abandon, envahie par la végétation

Et des ruines.

Une pâture - le soleil peine à se lever aujourd'hui !

Une pâture – le soleil peine à se lever aujourd’hui !

À côté des champs, l'étable, repaire des chiens du secteur !

À côté des champs, l’étable, repaire des chiens du secteur !

Grandes copines de Nounouk : les vaches

Grandes copines de Nounouk : les vaches

Puit au milieu d'une pâture !

Puit au milieu d’une pâture !

On croise pas mal de copains sur les balades : des vaches, des poules, des moutons, des chevaux… Sympa pour familiariser les toutous !
Un poil complexe pour Nounouk qui hésite à passer les clôtures pour dire bonjour de plus près et qui – de ce fait – multiplie les appels au jeu… de loin !

Vieille publicité sur une façade

Vieille publicité sur une façade

Ici, pas de panneaux publicitaires, juste des façades peintes… Pour des produits n’existant sûrement plus ? (Petite ambiance à la Fallout ?)

Un des chiens du village qui nous accompagne sur une partie de la balade

Un des chiens du village qui nous accompagne sur une partie de la balade

On croise souvent deux chiens sur le chemin, celui pris en photo se contente d’aboyer de loin puis se tait et nous suit en faisant sa vie. Son copain est moins sympa et continue d’aboyer dans les oreilles de Dog… qui n’entend plus grand chose de toute façon !

Derrière, la route principale du village

Derrière, la route principale du village

Si si, mes toutous sont toujours avec moi !

À gauche, vers le centre bourg, tout droit, vers les pâtures (et un chemin de balade !)

À gauche, vers le centre bourg, tout droit, vers les pâtures (et un chemin de balade !)

Chemin ramenant vers le centre bourg

Chemin ramenant vers le centre bourg

Murêt que l'on longe pour revenir vers le centre bourg

Murêt que l’on longe pour revenir vers le centre bourg

Petit "escalier" menant vers des jardins

Petit « escalier » menant vers des jardins

Exercice d’acrobatie pour Anouk dès le réveil !

On continue le chemin pour retourner vers le centre bourg

On continue le chemin pour retourner vers le centre bourg

Place du village : tilleul du XVIème siècle et - derrière - l'église

Place du village : tilleul du XVIème siècle et – derrière – l’église

Entrée latérale de l'église

Entrée latérale de l’église

L’Église de Saint Santin Cantalès, que l’on entend très régulièrement.

Rencontre d'un copain chien sur la place

Rencontre d’un copain chien sur la place

Pendant ce temps sur la place du village… On dit bonjour avec un nouveau toutou !

Petit coin d'herbe derrière l'église du village

Petit coin d’herbe derrière l’église du village

Vue de l'église depuis le coin d'herbe

Vue de l’église depuis le coin d’herbe

À la rencontre des poules derrière l'église

À la rencontre des poules derrière l’église

On passe derrière l’église pour continuer notre tour : inspection des poules.

Dur de trouver une voiture pouvant stationner à cet emplacement !

Dur de trouver une voiture pouvant stationner à cet emplacement !

Muret envahi de végétations

Muret envahi de végétations

On longe le muret et les habitations, retour vers la maison

On longe le muret et les habitations, retour vers la maison

Dernier petit chemin du village avant de retourner sur des lieux plus « passants » (tout est relatif).

Cadran solaire (peu utile avec les nuages) et route vers le centre bourg

Cadran solaire (peu utile avec les nuages) et route vers le centre bourg

Le lieu plus passant en question.

Fin de la balade, on retrouve les chalets (et la maison)

Fin de la balade, on retrouve les chalets (et la maison)

Chalet dans la ligne de vue, on est revenu !

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén